Communication sur la nouvelle politique commerciale d’Adobe

Communication sur la nouvelle politique commerciale d’Adobe

Comme vous l’avez surement constaté dans les annonces de notre partenaire Insight avec qui nous avons pris les accords Adobe, la nouvelle politique commerciale d’Adobe va révolutionner tous les usages.

En effet Adobe est entrain de basculer sur un système unique et surtout obligatoire de location et est en passe de nous obliger à nous aliéner en souscrivant au Creative Cloud.

En effet la Creative Suite disparait et nous ne pourrons plus acquérir de licence à perpétuité.
C’est un changement extrêmement important voire majeur, tout d’abord d’un point de vue financier qui n’est intéressant pour l’instant à aucun titre, et ensuite qui va nous obliger à payer à vie un abonnement mensuel pour pouvoir ouvrir les fichiers sous formats propriétaires d’Adobe.
La compatibilité de nos logiciels n’étant jamais descendante, à terme nous ne pourrons ouvrir ces formats avec nos versions actuelles.
De plus notre partenaire nous préconise de souscrire une licence par club, ce qui sous-entend sans que notre fournisseur nous l’ait dit qu’il n’y aura qu’un utilisateur à la fois sur le Creative Cloud.} en passant par cette licence.
Sachez que la Fédération Photographique de France étudie sérieusement le problème et conseille à ses adhérents de ne pas souscrire à cet abonnement car cela risque de devenir un piège, ils seraient obligés pour l’avenir de n’ouvrir leurs fichiers qu’au travers d’Adobe Creative Cloud !

De nombreux forums photo se sont emparés du sujet et tous ont sensiblement le même avis que nous.

Nous allons soumettre notre désaccord officiel à notre fournisseur Insight, peut-être que plus de 9000 photographes amateurs dont les trois quarts se sont équipés depuis trois ans pèseront un peu dans la balance.
Sachez que nous sommes à vos côtés pour défendre la photographie et les auteurs photographes amateurs.
Et si nous devons trouver des solutions alternatives, sachez aussi que nous les chercherons.
J’espère vous lire nombreux à ce sujet sur le forum de discussions.

Xavier Dischert.
Président de la Fédération Photographique de France


Partager cet article

Messages

  • patrick.biviers repondre message

    « J’espère vous lire nombreux sur le forum de discussion » (ou message similaire)

    Bien volontiers Xavier et j’ai envie de donner mon avis mais ... je ne sais toujours pas utiliser correctement ce site : il est où le forum de discussion ???

    Félicitations pour ta nomination et tous mes vœux de réussite !

    Patrick

    18 mai 2013, 21:22
  • gerard63370 repondre message

    Bonjour Xavier
    Je pense que cette mise au point est importante et nécessaire. Nous reconnaissons tous la qualité des produits Adobe, mais cela n’est pas une raison pour se retrouver prisonnier, je dirai même rackettés, car un tel prélèvement à vie est bien un racket.

    Certes les produits de la firme sont régulièrement piratés et que celle-ci recherche des solutions pour l’éviter ne peut être critiquables en soit, mais attention à tout abus.

    19 mai 2013, 08:49
    • marc_pelissier repondre message

      Je suis d’accord mais en plus je ne vois pas en quoi cela réduirait le piratage. Je pense même que cela pourrait le renforcer ... aucune version de logiciel n’as jamais pu être absolument protégée ..
      la ou ce serait ’un peu) plus difficile à pirater si c’est l’exécution du logiciel se déroulait sur un serveur chez Adobe (la ça serait vraiment du cloud) et cela n’est pas réaliste pour l’instant au vu des volumes d’images

      19 mai 2013, 22:13
    • Samoreen repondre message

      gerard63370,

      > Certes les produits de la firme sont régulièrement piratés

      > et que celle-ci recherche des solutions pour l’éviter ne peut

      > être critiquables en soi

      La motivation d’Adobe dans cette affaire n’est clairement pas le piratage qui ne sera que temporairement gêné par ce nouveau modèle. Le problème d’Adobe est que Photoshop tend asymptotiquement vers un niveau de fonctionnalité qui ne peut plus évoluer de manière assez convaincante pour justifier des mises à jour systématiques. De nombreux utilisateurs « sautent » régulièrement une nouvelle version majeure.

      Cette situation est normale dans la vie d’un logiciel et la chute de revenus est logique et doit être anticipée par l’innovation et la sortie de nouveaux produits couvrant de nouveaux besoins. Cependant Adobe a choisi la voie de la facilité et le racket plutôt que de mobiliser ses troupes sur de nouveaux projets et sur la stabilisation des produits actuels (n’oublions pas que Photoshop et Lightroom présentent un nombre significatifs de bugs qui survivent de version majeure en version majeure sans que personne chez Adobe ne semble s’en préoccuper).

      Pilotée par les financiers, Adobe a choisi un modèle qui ne l’oblige plus à innover et qui lui permet de licencier du personnel en particulier dans les circuits de distribution et probablement à moyen terme dans le développement (voir par exemple la non évolution de Dreamweaver qui est en train de mourir lentement). C’est une politique à courte vue qui ne satisfait que les actionnaires... qui ne tarderont pas à le regretter. Aucun monopole ne saurait durer et Adobe vient d’ouvrir un créneau à la concurrence et de créer une forte motivation pour ceux qui voudraient proposer une solution de remplacement.

      22 mai 2013, 11:43
    • marcdenny repondre message

      Je pense que cette solution ne réduira pas le piratage, bien au contraire. Le logiciel reste installé sur les ordis et se connecta de temps en temps chez adobe pour vérifier que la licence est payée. C’est la même chose pour les versions actuelles qui demandent une activation par internet. Il existe sur le net des cracks d’activation qui lui font croire qu’il est connecté, ce sera exactement la même chose pour la CC.

      22 mai 2013, 21:49
    • rolextra repondre message

      ce qui me gêne c’est l’absence de confidentialité. Qui pourra garantir que les images ne tomberont pas dans le domaine public ? Adobe ? comment faire confiance à cette entreprise ?

      2 juin 2013, 18:07
    • Samoreen repondre message

      Rolextra,

      Dans le cadre de l’abonnement Creative Cloud, il n’est absolument pas obligatoire de stocker ses images sur l’espace mis à disposition. Les applications résident sur le disque et on peut enregistrer ses images sur son disque comme d’habitude. En fait, cette offre n’a de Cloud que le nom.

      Et même si on utilisait l’espace fourni sur le « Cloud », c’est un espace privé que l’on ne peut pas comparer à Facebook, Flickr ou autre. Il n’y a aucun risque à mon avis.

      Non, le vrai problème de cette offre est l’absence de choix et la perte des applications dès que le paiement cesse.

      2 juin 2013, 18:41
  • François Deneux repondre message

    Une pétition ?

    et félicitations pour ton élection

    François Deneux

    19 mai 2013, 08:54
    • MichelRP repondre message

      Bonjour,

      Pour une pétition

      +1

      michel

      19 mai 2013, 13:30
    • lesage repondre message

      Bonjour
      +1 pour une pétition
      jean

      19 mai 2013, 14:30
    • marc_pelissier repondre message

      Oui une pétition parait une bonne idée car elle permet de cumuler ainsi un ensemble conséquent d’utilisateur .. à voir au niveau FIAP pourquoi pas ?

      19 mai 2013, 22:14
  • Alain Wittezaële - Responsable Promotion des Auteurs repondre message

    C’est ce qu’on appelle de la vente forcée, donc répréhensible.
    Si les 6000 acheteurs de licence portent plainte, Insight reverra sa politique.

    Alwi

    19 mai 2013, 14:48
    • Xavier Dischert - Président de la FPF repondre message

      Attention, ne pas tout amalgamer : Insight n’est que l’intermédiaire revendeur entre Adobe et nous.
      Insight n’appliquera que ce que lui imposera Adobe.
      Nous n’avons eu jusqu’à présent que de bonnes relations avec Insight et nous devons justement les rencontrer très prochainement pour leur exposer notre position et pour qu’ils fassent remonter celle-ci vers Adobe.
      Donc pas de confusion SVP. merci.

      24 mai 2013, 14:56
  • MOREL Pascal repondre message

    Pour et encore pour une pétition

    19 mai 2013, 17:39
  • Gabriel repondre message

    Félicitations à Xavier pour son élection et je suis d’accord pour une pétition.
    Adobe y va très fort, j’ai du mal à comprendre cette nouvelle politique tarifaire. Ca grogne très fort sur le Net et partout autour de moi.

    19 mai 2013, 22:20
  • Samoreen repondre message

    Bonjour à tous,

    > De plus notre partenaire nous préconise de souscrire une licence

    > par club, ce qui sous-entend sans que notre fournisseur nous l’ait

    > dit qu’il n’y aura qu’un utilisateur à la fois sur le Creative Cloud. en

    > passant par cette licence.

    À mon humble avis, il y a là une erreur d’interprétation. Les applications disponibles via cet abonnement sont téléchargeables et installables en local sur la machine de chaque utilisateur, exactement comme précédemment (il ne s’agit pas, comme certains le laissent entendre, d’une utilisation via le « Cloud » en mode connecté). Il n’est pas nécessaire d’être connecté pour que l’application fonctionne. La seule obligation est d’être connecté au moins une fois dans le mois pour que les droits soient validés. Cela n’empêche donc pas d’utiliser le logiciel simultanément sur plusieurs postes. Ce serait d’ailleurs totalement ingérable.

    Je pense que la formulation du message (« CC apps included with this offer are not available for concurrent use. ») signifie qu’un même utilisateur ne peut pas utiliser le produit sur plusieurs machines comme c’est le cas avec les licences perpétuelles qui, si je ne me trompe, autorisent l’installation sur 2 machines (PC principal et portable par exemple). C’est ce que j’avais lu dans l’annonce US du CC et qui a d’ailleurs donné lieu également à contestation.

    Le nouveau modèle pose de toute évidence un problème quant à la perpétuation de l’offre FPF / Éducation. La seule solution possible (puisqu’Adobe maintiendra de toute façon son modèle Cloud) est qu’Adobe donne le choix entre l’abonnement (qui présente des avantages certains pour les entreprises) et la licence perpétuelle qui est la seule solution acceptable pour les TPE, les indépendants et les amateurs utilisant PS.

    — 
    Patrick

    22 mai 2013, 11:06
  • Samoreen repondre message

    @c2vr

    Je cite

    > Le succès d’Adobe n’a pas été fait par les professionnels,

    > mais bien par les copies piratées qui ont été faites dans le

    > monde internet. Cette méthode va mettre fin (en principe) au piratage

    Attention à ce genre de propos totalement erronnés qui ne vont pas mettre les gens d’Adobe dans de bonnes dispositions pour une négociation éventuelle. Je parle ici en tant qu’ancien ingénieur de développpement et vendeur de logiciels.

    1. Le piratage n’a rien à voir dans cette histoire. Le modèle Cloud ne mettra pas fin au piratage. Il faudra simplement trouver une nouvelle technique de détournement. C’est une affaire de quelques mois.

    2. Prétendre que c’est la diffusion des copies pirates des logiciels qui contribue à leur succès est un mythe. Il a été largement démontré que ceux qui piratent, dans leur grande majorité, n’achètent pas le logiciel quand le coût baisse. Cette explication sommaire et simpliste ne fait que servir d’auto-absolution aux voleurs de logiciels. Diffuser cette idée, c’est conforter les éditeurs dans la nécessité de compenser leur manque à gagner en faisant payer les gens honnêtes. Un piratage est un vol, point final. Et cela que l’on soit d’accord ou pas avec la politique tarifaire de l’éditeur. Vous ne volerez pas une Ferrari au prétexte que son coût est trop élevé pour vos moyens financiers ? Quand vous vendrez votre logement, c’est vous qui déciderez du prix et vous n’accepterez pas qu’on vous le vole (qu’on vous expulse) parce que vous le vendez trop cher ? Pourquoi ce qui s’applique aux biens matériels ne s’appliquerait pas aux biens immatériels ? La FPF devrait montrer une grande prudence quand ce genre de propos est diffusé sur son propre site.

    3. Le succès d’un logiciel dépend de sa qualité et du besoin qu’il couvre. Si le besoin existe et si le logiciel est de qualité, il se vend.

    4. Adobe décide en toute légitimité de sa politique tarifaire et de distribution. C’est son droit et cela ne saurait justifier quoi que ce soit en matière de piratage. À nous clients qui avons généré le cash flow de cette entreprise de montrer que nous ne sommes pas d’accord, que nous nous sentons floués et qu’Adobe nous incite fortement à aller voir la concurrence (qui est encore malheureusement un peu trop faible).

    Cordialement.

    22 mai 2013, 11:27
    • Xavier Dischert - Président de la FPF repondre message

      Samoreen,

      Nous demandons ici à nos membres FPF de s’exprimer ici. Merci de ne pas polluer cette demande, si on dilue les pétitions, nous n’aurons pas l’effet escompté.

      22 mai 2013, 14:47
    • Samoreen repondre message

      Pas de souci. Si ça pose un problème, le webmaster peut retirer le message en question. Rien n’empêche non plus de signer les deux pétitions, celle en cours sur change.org étant la plus populaire à ce jour. On peut donc cumuler les effets. Mais je vous laisse décider...

      — 
      Patrick

      22 mai 2013, 15:25
    • Xavier Dischert - Président de la FPF repondre message

      Non au contraire, si nous ne sommes pas trop flemmards, signons les deux pétitions ! Mais n’oublions pas la nôtre, nous sommes en route vers les 10 000 adhérents FPF et cela représente du poids tout de même.

      22 mai 2013, 15:33
    • Samoreen repondre message

      OK. Nous sommes bien d’accord. Quand j’ai dit « également », je voulais bien dire « en plus » de la pétition FPF (que j’ai d’ailleurs signée).

      22 mai 2013, 15:35
  • LOPEZ repondre message

    Bonjour,

    En tant que contact club avec Insight, je reçois ce soir un message d’Adobe récapitulant les licences concernées du Club qui passeront en CC.

    Ce message nos informe que nous aurons accès gratuitement au CC jusqu’au 31/12/2014 et que nous allons recevoir un autre message qui nous donneras la procédure via le site Adobe Licensing Web Site.

    Que devons nous faire vis à vis de ce message et la proposition qui sera faite vis à vis des différentes licences du club ?
    Quelle attitude avoir car Adobe semble avancer sans trop se soucier du reste ?

    Merci si vous avez des infos et si vous êtes plus avancés avec le partenaire de la FPF, Insight.

    Jean-Pierre LOPEZ - Responsable Club 05-1930

    28 mai 2013, 23:24
    • Xavier Dischert - Président de la FPF repondre message

      Nous avons un Rendez-Vous avec Insight dans les jours à venir car bien sur cela a bougé. Nous vous en dirons plus dès que nous les aurons rencontrés.

      29 mai 2013, 06:54
  • Pierre Girbal - Contact repondre message

    Bonjour,

    Je découvre tardivement ce message et adhère complètement à la position de Xavier Dischert, car en plus de passer à des licences temporaires, le tarif proposé correspond au triple du coût de la maintenance proposée précédemment
    En tant que contact Club Photo d’Orsay (18-1808), j’indiquerais pour information que les membres de mon club qui ont acquis une licence CS6 n’ont pas migré vers CC
    Cordialement

    12 décembre 2015, 11:04
  • Alain Girault repondre message

    Je voudrais signaler quelques problèmes : mises à jour non acceptées - bien que chargées à 100% - et inaccessibilité à Photoshop CS6 - et ce même en ayant réinstallé le logiciel : celui-ci est alors déclaré « période d’essai dépassée » + option « Acheter » ... Le site ADOBE est loin d’offrir des solutions (code U44M1P7).
    Au fait aviez vous remarqué que les factures mensuelles étaient émises depuis l’Irlande et ne comportait pas de TVA ?

    14 mai, 15:13

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

w