LE LANGAGE DE LA LINGERIE

Formation
Formateur: Clarke Drahce

LE LANGAGE DE LA LINGERIE

Des images toujours plus suggestives, plus erotisée qui s’adressent aussi bien aux hommes qu’aux femmes

Biographie du formateur:
J’ai été élevé à « l’argentique » par mon père et mon grand-père qui m’ont appris l’essentiel de la photographie. Elle s’est ensuite installée dans mon existence comme une nécessité personnelle sans perspective précise.
J’ai d’abord mené une carrière passionnante d’ingénieur pendant 15 ans pour enfin me consacrer pleinement à ce moyen d’expression par la lumière. Elle nous ouvre la liberté d’intervenir sur la réalisation effective de nos images grâce au choix impressionnant de systèmes d’éclairage et des combinaisons possibles. J’ai publié quelques ouvrages sur ce thème aux éditions Nlight, Dunod et Elephorm qui font référence.

Je travaille en tant que Photographe et Directeur de Création dans l’univers du prêt à porter, de la définition d’un thème à la réalisation des images ainsi que la retouche numérique. Et depuis 5 ans, conférencier au salon International de la Photo et animateur de stages sur la mode et l’éclairage.

Prix de la formation

Adhérents FPF: 70.00
- Non adhérents FPF: 100.00
Lieu de la formation: PARIS

Dates de la formation:

-
- Repas: Non compris
Nombre de places: 7
- Liste d'attente: 4
- Gestionnaire de la formation: Myriam Rivals
Descriptif:
Horaires : 9h00 – 18h00

Adresse du studio:
14 rue Marceau
92170 Vanves

Métro: malakoff-plateau de vanves (ligne 13) attention, ce n’est pas porte de vanves mais la station d’après en venant de Paris prendre l’escalator et sortir vers la DROITE

Il n’y a pas, à proprement parler, de photo ou de publicités qui soient exclusivement conçues pour le fantasme masculin : car c’est peut etre aussi un fantasme féminin que de correspondre au fatasme masculin ainsi représenté.
 
La vue est un sens très sollicité dans l’art de la séduction, avec une multidude de techniques destinées à succiter le désir par excitation de la pulsion scopique.
 
La statégie du cacher/montrer. On suscite d’autant plus que le désir qu’on montre qu’il y a quelque chose à cacher. exemple de la maladresse volontaire ou de l’accident calculé, qui laisse entrevoir furtivement l’interdit comme sous l’effet d’un heureux hasard.
 
le effets de flou ou les tehcniques du regard sont d’autres façons possibles pour dire qu’il y a quelque chose à voir.
 
Le matières transparentes, le chemisier entrebaillé, les stratégies de l’accident, une bretelle qui tombe et que l’on réajuste l’air de rien… seront autant de piste pour alimenter votre inspiration photographique dans cet atelier d’un très haut niveau créatif.