Mars 2015 - Stéphane Bretheau

Mars 2015 - Stéphane Bretheau

Laissons-le se présenter :

« Mes études achevées, je suis parti travailler en province, loin de tout ce que je connaissais et imaginais. Cette expérience terminée, j’ai bien vite réalisé que les quelques photos prises devenaient plus précises que ma mémoire, au point que leurs piètres cadrages finissaient par altérer les bons souvenirs que j’en avais gardés. Dès lors, il me fallait faire quelque chose : apprendre à faire des photos ou arrêter d’en prendre ! J’ai opté pour la première solution… C’était en 1995.

En 1996, j’ai donc franchi la porte du photo club d’Élancourt. Apprentissage du labo noir et blanc, soirées « Velvia » et tirages barytés virés sélénium sont toujours inscrits dans ma mémoire. Plus que des procédés, j’ai surtout découvert avec délices un univers culturel que je ne soupçonnais pas : de nouvelles fonctions de la photographie, différentes d’un simple support de mémoire.

Les premières années furent celles des explorations, alimentées sans fin par la proximité de Paris, et des acquisitions techniques, grandement motivées par la présence du photo club en Coupe de France et l’excellence de certains de ses membres. Bien plus attiré par les paramètres de prise de vue que par le laboratoire, j’ai effectué en douceur le passage au numérique, presque avec indifférence : la préoccupation technique était secondaire depuis un moment déjà, tant l’acte d’expression par l’écriture photographique me passionnait bien plus que le savoir-faire esthétique.

Depuis une dizaine d’années, je ne me consacre quasiment plus qu’à l’élaboration de séries personnelles se rapprochant de ce que la FPF qualifie de « travail d’auteur ». Interroger son ressenti pour définir une approche du sujet, faire appel à ses connaissances autant qu’à son intuition pour élaborer les paramètres de la prise de vue, poursuivre son intention dans le donner-à-voir par les choix du traitement, du format, du support et de sa matière.

Bien sûr, avec le temps, la passion s’est émoussée. Pourtant, je continue à voir une bonne dizaine d’expositions par an, plusieurs festivals et participe à des lectures de portfolio, des stages avec des professionnels reconnus (J.C. Béchet et Martine Voyeux récemment).

Devenu président de club, j’adore parler et aider à la construction de cette « démarche d’auteurs », réellement convaincu qu’avec la quantité d’images actuelles, les compétences d’editing et de préméditation des prises de vue restent la meilleure voie pour rendre la photographie aux photographes et leur permettre d’affirmer leur savoir-faire. »


Partager cet article

Messages

  • Claude Chose - Président U.R 16 repondre message

    Un très beau travail d’auteur qui nous transmet l’admosphére d’un champs de course, bravo à l’auteur pour ce travail.

    3 mars 2015, 09:35

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

w