Skip to content

AUDIOVISUEL

Retour de voyage, des centaines de photos prises et une soirée entre amis au cours de laquelle on pourrait montrer ses photos. Super intention ! Mais le risque de lasser ses amis !! Naturellement, au siècle dernier, l’idée se fait jour d’agrémenter la projection grâce à un montage construit, réfléchi accompagné d’un commentaire préparé et enregistré, et d’une musique en lien avec les images. Le diaporama est né !

Actuellement, via les chaînes de télévision, les sites de streaming …, nous sommes submergés, d’images, de films qui nous ont habitués à des œuvres qui peuvent atteindre un niveau élevé. Pour les amateurs que nous sommes, les outils actuels disponibles dans le commerce (logiciels, systèmes audio …) nous permettent d’atteindre l’excellence, avec un investissement financier acceptable et, pourquoi pas, en mutualisant le matériel.

La FPF propose aux auteurs de montrer leurs réalisations dans divers concours audiovisuels.

  • La Série Sonorisée consiste à présenter un ensemble de photos de qualité avec un support musical adapté, en ayant l’intention de partager une ambiance, une histoire … avec le spectateur, en 4 minutes maximum. Cela pourrait être comparé au travail d’auteur, la musique en plus.
  • Le Court Métrage Photographique est un moyen de communication plus vaste, d’une durée maximale de 12 minutes, qui peut être comparé aux films dit de « court métrage ».

Quel que soit le type d’audiovisuel, c’est l’intention de l’auteur, sa créativité, son désir de partager qui doivent être privilégiés. La réalisation de telles œuvres demande beaucoup d’engagement, d’investissement personnel. Et les auteurs méritent considération et encouragements.

Vous trouverez dans ces pages des montages qui ont été proposés lors des concours fédéraux. Vous pourrez les admirer sur votre écran d’ordinateur, mais cela ne remplacera pas une projection sur grand écran avec une sono de qualité. Si l’occasion s’en présente, faites le déplacement lors des concours AV FPF ou des divers festivals organisés par les clubs.

 Un grand merci et un grand bravo à tous les auteurs.

Coupe de France – COURT-métrage

ROGER BANISSI – LE PICODON

Je séjourne plusieurs mois par an dans la Drôme. J’aime les paysages de la région, j’aime aussi dessiner et j’ai donc décidé de faire un diaporama-bande dessinée inspiré du pays drômois. Il a fallu bâtir une histoire, trouver des personnages, quant au décor ,il s’inspire des environs de Saillans et les drômois qui ont vu mon montage s’en rendent bien compte.

Dans mes montages, je glisse parfois des éléments qui peuvent passer inaperçus mais qui enrichissent la forme . Comme par exemple la petite fable façon La Fontaine de ce montage ou l’allitération imitant le frottement de la voiture dans le foin. Tout cela participe du plaisir de créer.

Maurice berardi – âmes sylvestres

Avec les menaces climatiques qui s’annoncent, la forêt est de plus en plus considérée comme une manne salvatrice ! Mais ce modeste montage n’a d’autre but que de vous proposer une immersion dans ses beautés et son mystère . Le choix du diaporama m’a paru plus efficace que la vidéo pour illustrer ce monde particulier où le temps qui s’écoule n’est pas celui des hommes . La magie de brefs instants arrêtés qui s’enchaînent et s’organisent me font espérer que vous partagerez avec moi ces moments de réflexion et d’intimité avec le peuple des Arbres .

JACQUES BOUHOURS – CHANSON DOUCE-Amère

La Douce-amère (Solanum Dulcamara) : plante sauvage toxique dont les petites baies rouges ont une saveur d’abord douce, puis amère, avant d’être âpre, et qui finit par vous coller mal au ventre…Certains souvenirs anciens ont les mêmes effets : ainsi, cette chanson à grand succès des années 1950, que ma mémoire associe au départ brutal de mon oncle, rappelé comme beaucoup d’autres pour prendre part aux « événements » d’Algérie. Il n’a jamais raconté ce qu’il a vécu « là-bas », mais m’a confié avant sa mort les photos qu’il avait pu prendre pendant son séjour forcé. 


DANIèle carie – le survivant

Une guerre nucléaire a détruit le monde. Un survivant dans une nature à l’apparence presque intacte, essaye de survivre. Cette solitude l’amène à découvrir ce nouveau monde qui lui semble étranger mais qui le conduit sur la route des souvenirs. La situation géopolitique actuelle, pleine de tensions m’a conduite à imaginer une fiction où ce survivant essayerait de survivre dans ce nouveau monde détruit. Cette quête pour la vie le conduit à des réflexions et à des doutes sur son existence solitaire. Essayer de comprendre à travers ses découvertes est le but qu’il s’est fixé Il va de découvertes en découvertes, vestiges de villes en ruines, graffitis et parmi les ruines… une présence. Un espoir pour un futur incertain.

Joël Cayos – je me souviens

C‘est l’histoire d’un vieil homme qui, un jour, monte dans son grenier pour faire du rangement et il voit un vieil album de photos. 

Il ne peut résister, le prend, descend dans sa véranda et regarde. Alors il se souvient des années 60 à Sainte Foy, nostalgie, mal du pays … et puis une photo déchirée : une jeune fille blonde et lui ! 

Qui était-ce ? Quand ? En quel lieu ? Enfin il se souvient, c’était Elle !

Jean-pierre droillard – j’avais dix ans

J’avais dix ans est une fiction qui permet de présenter la ville de Gdansk en Pologne, une très belle ville dont l’histoire contemporaine a nettement impacté les évolutions géo-politiques de l’Europe.


Jean-Marc Fiancette – Ma nuit au sommet

Un couple qui se délite, se sépare, c’est banal de nos jours. Les raisons sont multiples et variées. Chacun repart de son côté mais la page n’est pas tournée. Il semblerait que quelques efforts, que le fait d’entendre l’autre permettrait de reprendre sereinement la vie d’avant. 

C’est ce qu’IL souhaite. IL souhaite tellement qu’ELLE revienne que l’extraordinaire se mêle de la situation. Quelle sera la suite du couple ?


Elisabeth GUINOT – Léon

Une porte qui s’ouvre, un grand désordre dans l’appartement, quelques pensées coquines et puis … Léon… le responsable, si innocent ! J’ai casté des couloirs, des vêtements, des chats, des chiens et j’ai tout misé sur la chute. 

Je me suis amusée en le créant, j’espère que vous sourirez en le regardant.

 

Claude Prédal – Dis PAPA

Un père explique à son enfant comment c’était la Terre, avant …

Je voulais traiter ce sujet grave qu’est le dérèglement climatique, sujet qui me tient à cœur, sans sombrer dans la tristesse et l’angoisse qu’il peut générer.

Le texte de Zoufris Maracas m’a apporté l’angle qui convenait pour cela.


National 1 – COURT-métrage

Jean-Jack Abassin – ADIOS TERRA DEL FUEGO

La Terre de Feu, la Patagonie, les extrêmes confins du Cap Horn, ont toujours occupé les pensées de l’écrivain Jean Raspail, au point d’en faire une seconde patrie.

Par son talent, il nous fait participer à la disparition de ces peuples oubliés, qui vivaient dans ces paysages magnifiques uniques au monde.


MICHEL BACHE – Gaudi, architecte de la démesure

C’est en après avoir fait un voyage à Barcelone que m’est venu l’idée d’un montage sur l’histoire peu banale de l’architecte Gaudi et celle de son œuvre emblématique qu’est La Sagrada Familia. 

Il m’a fallu deux voyages pour réunir un grand nombre de photos et de la documentation pour enfin trouver un angle original pour raconter, à grands traits, ce qui est le plus frappant dans les réalisations du génie de Gaudi. 

L’usage de quelques mini vidéos mariées avec des photos m’a permis de réaliser de très courtes animations qui renforcent l’originalité du personnage central.

Isabelle Bernard – L’impact des gouttes

Sur un texte LDD (libre de droit) arrangé à ma sauce, une histoire d’amour à l’ancienne… mais si actuelle ! 

Réquisition de copains et de membres de la famille, quelques photos de ci de là… mais je ne vous en raconte pas plus… 

Regardez ! 🙂



Henry boulud – fleurs sauvages

Je voulais faire ressortir, au travers de ce qui nous reste de nature « intacte », la force et le courage qu’avait eu George Sand à son époque, avec ses actions et ses textes prémonitoires : elle alertait déjà sur la catastrophe que nous vivons aujourd’hui.

On a tous oublié celle qui a participé au sauvetage de la forêt de Fontainebleau, celle qui a été la première lanceuse d’alerte. L’écologie n’était pas encore inventée, mais déjà, l’auteure n’acceptait pas que l’on piétine la nature ! 


BROBECK Jean-PAUL – Les yeux de ma vie

J’ai toujours été fasciné par le travail des chiens guides d’aveugle. C’est pourquoi j’ai essayé de comprendre la vie de ceux qui vivent dans un monde sans images.J’ai « tourné » 3 diaporamas sur ce sujet ; je suis allé vivre avec des aveugles pour bien m’imprégner.

«  C’est vous qui voyez » « Les yeux de ma vie » sont nés, grâce à la rencontre avec Jean-Marc M qui en était à son second chien guide. J’ai essayé de rester fidèle à ses propos. Nous avons même organisé des projections pour un public de personnes mal ou non voyantes.

Benoît Koenig – Le Ried

Il s’agira là au fil du diaporama d’une longue promenade d’un guetteur-rêveur attentif, insatiable, marchant inlassablement à travers les saisons dans ce beau plat pays qui est le sien : le RIED. L’objectif de son appareil photographique nous en enseigne les langues multiples, multicolores qui parcourent le gré des temps, la calligraphie somptueuse de l’encre des nuages, les invraisemblables variations de la lumière des miroirs du ciel et de l’eau et les jupes de soie des fleurs. Il nous reste à suivre son cheminement auquel il a ajouté éloquence et musique pour accompagner ses pas afin de leur donner plus d’amplitude et de magie. Viendront  alors se poser sur les parois de notre cœur  les notes mélodieuses d’une émotion profonde, réelle et sans fard ! 

Yannick Legodec – Treasure Iceland

J’ai souhaité, avec Treasure Iceland, rendre un hommage particulier au pays qui m’a offert le plus grand des frissons. J’ai découvert l’Islande en 2017, et je suis littéralement tombé amoureux de ce pays extraordinaire. J’ai vu là-bas les phénomènes les plus fascinants : aurores boréales, volcans et paysages démentiels. J’ai pu immortaliser ces spectacles sous tous les angles à l’aide d’un drone et d’un hybride. J’ai construit ce montage avec des images réalisées durant 3 années. 

Treasure Iceland est, pour moi, le fruit d’une chasse aux trésors émotionnelle, dans le plus atypique des pays. L’Islande. 

MARC LEGUISTIN – Ambre

Quand j’ai lu cette nouvelle de Philippe DELERM, j’ai tout de suite eu envie d’en faire un court métrage photographique. 

J’ai trouvé l’histoire touchante et, en tant que photographe, je crois avoir compris Ambre, sa démarche, son intention d’auteur. 

Et c’est ce qui m’a touché. J’espère que vous la comprendrez aussi en regardant cet audiovisuel et que vous vous laisserez emmener dans cette histoire au rythme soutenu, comme peut l’être le rythme du rock’n’roll.

Alain Pruvot – Si les loups revenaient

Parti sur les traces de l’écrivain Jean Giono, l’auteur du montage évoque l’engagement pacifiste du chantre de la Haute Provence qui parcourt les plateaux fleurant bon la lavande et les pentes ensoleillées de la Montagne de Lure. 

Mais les beaux rêves du « Mage du Contadour » se heurteront bientôt aux terribles réalités de la barbarie nazie et des camps de la mort. Un destin singulier pour rappeler les convulsions du siècle dernier et les débats de conscience d’un homme de bonne volonté. Des débats qui nous concernent tous aujourd’hui dans un contexte marqué par le retour de la guerre en Europe.

National 2 – COURT-métrage

Bruno Belliard – Poème sur la 7ème

La chanson du montage audiovisuel, a été interprétée par Johnny Hallyday en 1970.

Elle correspond à mes photos.  Dans une époque future un homme attend des réponses sur ce qui n’existe plus sur terre : des oiseaux, du sable, des fleurs, des enfants, des rivières. 

Je pense que cette chanson résume ce qui peut arriver dans l’avenir 



Serge berruyer – de musspel à niflheim…

Lorsque j’ai posé les pieds en Islande en fin d’hiver, j’ai été saisi par la rudesse et la force des éléments. Cette île du Grand Nord, très jeune géologiquement parlant, est forgée par le feu et la glace. 

Neige, pluie, tempêtes et éclaircies, ont été mon quotidien. Glaciers colossaux, cascades et rivières impétueuses charriant des blocs de glace, côtes aux falaises de lave pétrifiée, déchiquetées par les puissantes vagues, tous ces contrastes forts font la beauté singulière de cette île volcanique. On se sent tout petit et fragile, ébahi par la force mystique qui se dégage. On est à l’origine du Monde.

Edith ETIENNE-FUMET – Le feu de la forge

Entrez dans la forge. Le métal rougit, se tord, devient lame souple et résistante.

Un taillandier forge à l‘ancienne les outils tranchants. La chaleur irradie, les étincelles jaillissent, son geste est grave, précis, son regard guette la couleur des flammes. Maître du feu, Yves est l’auteur de cette féérie.

Un groupe de photographes explore les métiers des artisans du Parc de Brière. 

Dans la forge d’un taillandier, Xavier Durand et Pascale Rolland ont capté des éclats de vie qui m’ont envoûtée…

Daniel gaucher – Mineurs de fond

Mineur de fond est un diaporama en l’honneur de mon grand-père qui est venu en France alors que chez lui il était très difficile de vivre. J’ai voulu montrer quel était leur métier, leurs difficultés mais aussi quelle camaraderie il pouvait y avoir entre ces travailleurs de fond. 

L’amitié est présente partout parmi ces hommes qui passaient une grande partie de leur vie à -400 m, voire plus. C’est ce qui leur permettait de gommer un peu leurs difficultés.


Claude lapôtre – La méMoire du béton

Construite par les nazis il y a 80 ans, la base sous-marine allemande de Saint Nazaire est toujours là, énorme, imposante, noircie par le temps.

Témoin puissant et poignant de la Seconde Guerre mondiale, c’est un lieu de mémoire incontournable.

Le béton, lui aussi a de la mémoire, pour preuve, les traces laissées sur ces murs.



Bernard Monie – secrets d’atelier

Pour ce qui concerne mon travail sur le montage « Secrets d’Atelier », j’ai partagé pendant plusieurs mois l’Univers du Peintre Bernard Cadène.  

A l’issue de ce travail, nous avons fait une exposition commune, peintures et photos, aux environs de Toulouse, à Odyssud Blagnac. A l’issue de cet évènement nous avons décidé de faire un Livre, intitulé « L’Epicerie du Peintre », édité aux Editions Privat. 

La suite logique fut de réaliser un montage audiovisuel.



HERvé soler – Correspondance mongole

L’idée est née de 2 voyages en Mongolie. Nous nous sommes retrouvés dans une famille nomade qui rêvait d’envoyer ses enfants étudier dans une grande ville. 

J’ai construit mon diaporama autour de l’enchantement de la nouveauté, dans un premier temps, puis de la déception d’avoir quitté sa famille et ces paysages extraordinaires qui font la beauté de ce pays.

 
 

Série Sonorisée

Jean BANQ – Fusions océanes

Naître dans un bleu de mer profond, au pays des sirènes, dans le monde du silence, voir la vie éclore, et comme des perles de nacre, glisser vers la surface, attirées par un autre bleu, bien plus clair. Admirer la lumière traverser l’onde et par ses rayons, leur donner la direction du ciel, pour faire avec elles le mariage parfait de la mer et du ciel, dans des fusions océanes….

Immortaliser ce moment sublime, les fragiles secondes de ce passage de l’eau à l’air, faire durer autant que possible, l’éphémère instant de cette union magique d’une Atlantide imaginaire et d’un monde réel ressemblant à la vie…

Daniel Berta – Merci pour les étoiles

C’est en Islande que je suis allé à la « chasse » aux aurores boréales. L’Islande, terre de glace et

de feu est un lieu de prédilection pour la photographie de paysages, ce qui me change de la photographie humaniste. J’ai donc parcouru le pays pour découvrir les beautés que la nature nous offre. Par chance j’ai pu observer des aurores boréales car mon voyage se situait au mois de février 2013. 

Ma série est basée sur ce phénomène naturel qui vient du ciel.

Danielle carie – écrire avec les couleurs

« Ecrire avec les couleurs » est la recherche du diaporamiste qui par le jeu lumière/couleur tend à se rapprocher du peintre, des diversités de la nature pour inventer un univers singulier à sa mesure.

Mêler les deux pour aboutir à l’arc-en-ciel imaginaire des rêves, créer une propre vision du monde, à la fois allégorique, chimérique, réelle aussi. Laisser couleurs et réel se mélanger pour dessiner ce monde fantasmagorique de poésie et de musique des yeux. Essayer de saisir l’harmonie en toutes choses, mêler nature et peinture pour une création qui dépasse le tangible et emporte au pays de l’irréalité. …

Philippe de Lachèze-Murel – Grandir

Pour moi la musique est très souvent le déclencheur d’un audiovisuel. C’est donc à Max Richter que je dois une partie du succès de « Grandir ». 

Je n’avais aucune idée des images. Puis je suis tombé sur une photographie de ma petite fille Manon que j’avais travaillée en high key (Une photo high-key est une photo où les tons clairs et blancs seront prédominants).  

J’avais mon sujet. La musique imposait des fondus lents.


Jean-Marc Fiancette – alex, deux ans déjà

En octobre 2020, une terrible tempête (nommée Alex) s’abat sur deux vallées du Mercantour : la Vésubie et la Roya. Les dégâts sont colossaux. 

L’aspect des ces vallées a été modifié à jamais. Cette Série Sonorisée est un témoignage de l’état de la vallée de la Vésubie deux ans après (hiver 2022) : maisons détruites, modifications du paysage. 

Mais les images ne peuvent pas montrer l’angoisse des habitants, le traumatisme de ceux qui ont tout perdu, parfois des proches.

Annick Guérive – évanescence

Évanescence est le développement d’une série de photos du même nom. J’ai cherché comment traduire le côté éphémère, délicat et élégant de ces humbles plantes qui bordent les chemins au moment où elles ont perdu couleurs et parfums pour ne montrer que leur fine structure. 

Dans la suite de Bach qui accompagne les images, le violoncelle dont le son s’amplifie comme une respiration m’a paru répondre à l’apparition et à l’effacement progressif de ces beautés cachées.



François Legrand – La dame blanche

Sur plusieurs années, j’ai suivi l’activité, de jour comme de nuit, d’une chouette effraie qui utilise de façon régulière le même lieu de nidification, situé dans une grange. Pour réaliser les photos, le lieu a été aménagé afin de se positionner à hauteur du nichoir. Des nuits d’affût et des journées de repérage, ont été nécessaires pour saisir les différentes attitudes. 

Au travers de cette série, j’ai voulu montrer l’activité d’une chouette du matin au soir. Sortie à la recherche de nourriture, nourrissage, retour à son lieu de nidification.

Jean-Claude Poure – In Memoriam

Un froid intense, une absence de soleil, une vision presqu’en noir et blanc. L’abord du camp ou plutôt des camps d’Auschwitz Birkenau est de circonstance, comme si ce lieu glacé gardait en mémoire les 1.3 million d’âmes martyrisées. Comment imaginer, 77 ans après, que l’Homme a été capable d’une telle cruauté et d’une telle organisation dans l’horreur.

Un mot me revient à l’esprit: ‘’ nous sommes ceux qui viennent après. Nous savons désormais qu’un homme peut lire Goethe ou Rilke, jouer des passages de Bach ou de Schubert, et le lendemain matin vaquer à son travail quotidien à Auschwitz.

Bernard Sanchez – Do Ré Mi

Quelques pas de danse sur un air de piano. Pour illustrer cette série sonorisée, des photos prises à Biarritz lors d’un spectacle de danse d’une troupe de Bordeaux et des photos de pianistes réalisées lors du festival de jazz de Vienne et de celui de Marciac dans le Gers


évelyne tirel – L’envol

De mon balcon du centre ville, j’ai la chance de pouvoir observer depuis 4 ans, ce couple de goélands qui revient chaque année sur le même toit. 

De leur conception à leur envol, je me régale à suivre l’évolution des petits et m’émerveille de l’attitude des parents envers leurs jeunes. 

Des centaines de photos qui m’ont donné envie de faire ce petit montage sur ces incroyables oiseaux pourtant si mal aimés…


Jean-Pierre Verdier – chenapans pour toujours

Ma série « Chenapans pour toujours » est inspirée des seules distractions à notre disposition qui ont enchanté notre enfance de séniors. Malgré le temps qui passe et bien que le corps accuse une certaine fatigue, notre esprit reste toujours jeune. 

En remettant en scène les mêmes Chenapans  60 ans plus tard, je souhaite remémorer à beaucoup d’entre-nous de joyeux souvenirs. Mais aussi et surtout faire découvrir aux plus jeunes les plaisirs sains, simples et gratuits, bien opposés aux modèles d’aujourd’hui.